Mairie de Lissieu

Recherche

Commune de Lissieu, au nord de Lyon

Menu principal

AccueilRestez informésActualitésAttention au moustique tigre !

Sous menu Actualités

Attention au moustique tigre !

Publié le 18 juillet 2019
JPEG - 2 Mo

D’où vient-il ?

Il s’agit d’un moustique originaire d’Asie du sud-est qui s’étend à grande vitesse dans le monde entier depuis 30 ans. Son extension est rendue possible par le commerce international (il est arrivé en Europe dans des pneus voyageant en conteneurs). Le réchauffement climatique n’est pas non plus pour lui déplaire.

Est-il dangereux ?

Il est responsable de nuisances importantes car il est agressif et pique volontiers l’homme. Si celui-ci est porteur de virus, le moustique peut contaminer sa prochaine victime. C’est ainsi qu’il peut transmettre la dengue (fièvre d’allure grippale généralement bénigne mais pouvant entraîner des complications hémorragiques mortelles), le chikungunya (arthralgies, céphalées, myalgies avec complications méningo-encéphalitiques potentielles) et le Zika (tableau évocateur de dengue ou de chikungunya habituellement bénin mais pouvant provoquer des malformations fœtales graves lorsqu’il survient chez la femme enceinte).

Petit mais resistant

C’est un moustique doté de grandes facultés d’adaptation qui lui ont permis de passer de son habitat forestier originel aux zones urbaines et périurbaines où il prolifère aujourd’hui.

Il est de petite taille (moins grand qu’une pièce de un centime d’euro, soit moins d’un centimètre) et porteur sur les pattes et le corps de rayures blanches caractéristiques.
Contrairement à d’autres espèces, il est diurne et pique donc préférentiellement de jour, le plus souvent le matin et en fin d’après-midi. Sa piqure est prurigineuse et provoque un bouton plus rouge et plus imposant qu’habituellement.

Pour se reproduire il lui suffit d’une petite zone creuse pouvant occasionnellement se remplir d’eau. Dans notre environnement et notamment les jardins, les vieux pneus, soucoupes de pots de fleur, objets métalliques abandonnés, vases, bidons, regards d’eau pluviale, terrasses sur plots, gouttières obstruées, récipients divers etc. lui conviennent parfaitement pour y pondre ses oeufs. Ces œufs sont particulièrement robustes puisqu’ils résistent à la dessication et même aux températures hivernales de nos régions.

Il se déplace peu (typiquement 200 mètres). Lorsqu’on est piqué, il est donc très probable que le moustique soit né à proximité…

Quelques gestes pour se protéger :

Pour s’en protéger, on peut installer des moustiquaires ou utiliser des pommades répulsives, mais l’essentiel est d’empêcher les femelles de pondre leurs œufs.

Voici quelques conseils pour éviter la prolifération :
• Coupelles sous les pots de fleurs, vases : videz-les régulièrement (au moins une fois par semaine) ou supprimez-lez
• Seaux, matériel de jardin, récipients divers : videz-les puis retournez-les, ou mettez-les à l’abri de la pluie
• Bidons de récupération d’eau : recouvrez-les à l’aide d’un filet moustiquaire ou de tissu, en vous assurant que les moustiques ne pourront pas accéder à l’eau.
• Bassin d’agrément : introduisez des poissons, qui mangeront les larves
Vérifiez le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées
Nettoyez régulièrement les regards d’eau pluviale, les gouttières, les caniveaux de drainage
Couvrez les piscines hors d’usage ou comblez-les

Si on l’observe, on peut le déclarer sur une plate-forme spécifique :

https://signalement-moustique.anses.fr/signalement_albopictus/

 Haut de page

Liens divers