Mairie de Lissieu

Recherche

Commune de Lissieu, au nord de Lyon

Menu principal

AccueilRestez informésAgendaComédie musicale du Conservatoire de Limonest

Sous menu Agenda

Comédie musicale du Conservatoire de Limonest

Le 28/05/2017 - Thème : Manifestation associative
JPEG - 88 ko

L’équarrissage pour tous de Boris Vian : Comédie musicale

Dimanche 28 mai 17 – 16h00 par le Conservatoire de Limonest
Pour 30 jeunes artistes comédiens, chanteurs et jazzmen.

AU LISSIACO
Se rendre sur place
3 chemin de Marcilly
69380 LISSIEU
Parking gratuit

Réserver vos places
Par le Conservatoire et en ligne :
https://www.weezevent.com/comedie-musicale-theatre-et-jazz-dim-28-mai-au-lissiaco
Sur notre site www.conservartoiredelimonest.fr à la rubrique actualités
12 euros tarif normal et entrée gratuite pour les mineurs
Contact : 04 78 43 83 58
Ouverture des portes à 15h30 – 30’ avant le début du spectacle
Placement libre dans la salle et dans la limite des places disponibles
Avec le soutien de la commune de Lissieu

Distribution :
Mise en scène
Jérémy Evieux Racano
Classe Théâtre Collège
Création des décors
Florence Gallety
Répertoire de chansons
Boris Vian – Serge Gainsbourg
Préparation musicale
Nicolas Miaille - Stéphane Rivero
Sextet Jazz du Conservatoire : saxophone, trompette, euphonium, contrebasse, piano, batterie. Avec Chloé Elasmar au piano.

L’HISTOIRE
6 juin 1944. Tandis que les Alliés débarquent, un équarrisseur se préoccupe de marier sa fille au soldat allemand qu’elle fréquente depuis quatre ans. Une farce provocante qui utilise la satire et le burlesque pour dénoncer l’horreur et la stupidité de la guerre.

LA NOTE d’INTENTION DU METTEUR EN SCENE
Pourquoi travailler sur « L’équarrissage pour tous » de Boris Vian ? Pourquoi mélanger le théâtre avec un combo jazz et un chœur ?
Après avoir monté « Le malade imaginaire » en 2015 sous forme de « comédie musicale » l’envie de travailler sur un projet pluridisciplinaire en rajoutant des musiciens sonnait comme une évidence.
Après quelques échanges avec Nicolas Miaille et Stéphane Rivero, Boris Vian fut le premier nom qui est sorti de notre discussion et Serge Gainsbourg est venu ensuite naturellement. Une petite peur nous a soudain traversé l’esprit :
• Faire travailler le théâtre absurde à des collégiens ?
• Faire chanter du Vian à des collégiens ?

Mais quelques minutes plus tard, nous nous sommes rassurés d’un léger sourire : « au vu et à l’écoute de leurs artistes préférés qui passent à la radio, la poésie de Vian ne devrait pas gêner les oreilles des plus sensibles »
Cette première pièce de Boris Vian est la première à caractère politico-social et à trois thèmes principaux : la guerre et l’antimilitarisme, la civilisation américaine et la famille.
Tout comme dans le sketch de 1954, « Air Force » de Cinémassacre, où un soldat ne sait plus pourquoi il se bat : les soldats américains de L’Équarrissage pour tous n’ont qu’une idée assez floue de la question et tout comme dans les deux autres textes cités, les guerres se font au nom de la démocratie.
La présence de deux enfants de l’équarrisseur, l’un recruté par l’armée américaine, l’autre par l’Armée rouge, renvoie « dos à dos les faux alliés prêts à la guerre froide » et vise à dénoncer la « vision simpliste de la Libération » et l’hypocrisie de sa célébration
La satire est traitée sur un mode humoristique et décalé et le comique ne relève pas de la création d’un nouveau langage ou des jeux sur les mots, comme dans les romans de Boris Vian mais sur le mécanisme théâtral : l’outrance ou l’absurde des situations, la ridiculisation des militaires par le personnage principal dans un processus d’infantilisation.
Les réactions inattendues des personnages contribuent au côté absurde.
En adaptant cette pièce, le Conservatoire propose une comédie musicale loufoque et réjouissante sur des airs Jazzy de Boris Vian et Serge Gainsbourg. Sur le plateau sont réunis une trentaine de jeunes artistes : acteurs, chanteurs et musiciens de Jazz, dans un décor qui rappelle l’univers des clubs qui ouvrent dans le Paris de l’après-guerre.
Boris Vian aimait le jazz plus que tout. Et le défendait par tous les bouts : en jouant, en écrivant, en toute amitié et même à la radio.
"Sans le jazz, la vie serait une erreur !" avait-il ainsi déclaré au printemps 1939, en écoutant Duke Ellington.
La passion pour le Jazz de Serge Gainsbourg est moins connue, mais bien réelle : c’est ainsi qu’il enregistre son premier disque en 1958 aux couleurs très jazzy.

Le théâtre musical au Conservatoire de Limonest
La comédie musicale : un genre très apprécié et passionnant !

Pluridisciplinarité : l’émergence des classes de théâtre au sein de l’école ont provoqué l’envie de créer des passerelles artistiques entre les disciplines, entre les classes, entre les pratiques collectives. La préoccupation de former les enfants et les jeunes par la Voix est une préoccupation constante pour nous : voix chantée, parlée, jouée et accompagné par d’autres instruments est un champ infini d’exploration et de foisonnement artistique.
C’est ainsi que le Conservatoire a pu au fil des ans porter des créations aussi diverses que « West Side Story, histoires américaines », « Mozart, l’enfant musique », « Molière : la comédie musicale ! ».

Les documents attachés

  • flyer

    Document PDF - 421.1 ko - Publié le 22 mai 2017
 Haut de page

Liens divers